mai 19, 2022

Gonioscopie : pourquoi et quand pratiquer l’examen gonioscopique ?

L’examen gonioscopique permet d’étudier l’angle irido-cornéen en vue de déterminer la nature de glaucome retrouvé. L’examen de l’angle irido-cornéen se pratique à l’aide d’un gonioscope, après avoir appliqué une lentille sur l’œil, sans oublier les gouttes anesthésiantes. Mais, pourquoi doit-on faire la gonioscopie ? À quel moment doit-on faire la gonioscopie ? Mon angle irido-cornéen est-il normal ou pas ?

Pourquoi doit-on réaliser la gonioscopie ?

Grâce à un examen de l’angle irido-cornéen, on peut connaître les structures du fond d’œil (la rétine, le corps vitré, la partie centrale de la rétine…). L’examen permet de diagnostiquer les maladies ophtalmologiques, et aussi d’étudier les atteintes de la rétine causées par les maladies générales comme le diabète.

En outre, la gonioscopie permet de dépister les atteintes oculaires telles que la rétinopathie diabétique, le décollement de la rétine, le glaucome ou encore la dégénérescence maculaire liée à l’âge (à partir de 45 ans). Elle permet également de suivre leur évolution. Ci-après la gonioscopie classification : par tomographie à cohérence optique ou O.C.T, par ophtalmoscope, par lampe à fente dotée d’un verre à 3 miroirs.

Concernant la gonioscopie dynamique, cette technique est réalisée avec un verre à 4 miroirs dont le diamètre est inférieur à celui du cornéen. Au moment de l’examen, une pression antéropostérieure au niveau de la cornée sera appliquée. Cet examen permet de différencier les diagnostics réalisés et de juger l’importance d’un bloc pupillaire. Avec la gonioscopie technique, la consultation des profondeurs de l’œil peut être pratiquée à tout âge.

Quand doit-on pratiquer la gonioscopie ?

La maladie de l’œil ou le glaucome est généralement caractérisé par une élévation de liquide à l’intérieur de l’œil (l’humeur aqueuse). Le principal risque de cette maladie est la dégénérescence du nerf optique (nerf transmettant les images perçues par la rétine au cerveau à travers les fibres de cellules nerveuses visuelles). Lorsqu’il y a une sécrétion continue de l’humeur aqueuse par les cellules épithéliales, l’humeur aqueuse remplit la chambre intérieure de l’œil. Elle s’écoule ensuite entre l’iris et le cristallin pour se diriger vers l’angle irido-cornéen. D’où, la pression intérieure du globe oculaire entraînant la souffrance des fibres du nerf optique.

En effet, la gonioscopie est à effectuer à la naissance, si la pupille du bébé est de couleur blanche. On peut faire un fond d’œil ou examen ophtalmologique à l’âge de 1 an, 3 ans et 5 ans. En cas de gonioscopie normale, un fond d’œil tous les 5 ans est recommandé. Dans le cas contraire, il faut le surveiller le plus souvent, à partir de l’âge de la presbytie. S’il y a un problème rétinien comme la rétinopathie diabétique, un examen de l’angle irido-cornéen doit être réalisé tous les ans. S’il s’agit de troubles visuels comme l’hypermétropie, la forte myopie ou la presbytie, un fond d’œil tous les deux ans est fortement recommandé.

Enfin, si ces symptômes ci-après se présentent, un examen de l’angle irido-cornéen doit être effectué en urgence : flou visuel, baisse brutale de l’acuité visuelle, douleur, impression d’un voile noir, décollement de la rétine dû à un traumatisme, perception de mouches volantes …