L’autoconsommation serait elle la tendance du futur ?

autoconsommation

Comme l’énergie fossile pose beaucoup trop de contraintes (non renouvelable, polluant, crise chronique…) de plus en plus de gens sont intéressés par l’autoconsommation. Non seulement, cela permet d’avoir moins de dépendance, mais c’est aussi une bonne alternative en cas de crise du pétrole ou du gaz.

L’autoconsommation c’est quoi exactement ?

Par définition l’autoconsommation est un concept qui vise à produire par ses propres moyens ses vivres et ses biens. En termes d’énergie, elle consiste à produire soi même son électricité. Pouvant se faire par le moyen de l’énergie solaire (photovoltaïque), hydraulique ou éolien.

87% des français seraient intéressés par l’autoconsommation

Selon les statistiques de l’Ifop, près de 87% des français seraient intéressés de produire eux même leur électricité. Même si cela demande de l’investissement, les ménages français penseraient que ce serait une meilleure alternative face à la dépendance auprès des fournisseurs d’électricité. Face a la hausse incessante du prix de l’électricité en France, l’autoconsommation pourrait être l’une des meilleures solutions à adopter.

produire soi même de l'électricité

A ce sujet et Face à cette motivation des français à s’investir dans cette transition énergétique,  le sénat a voté un projet de loi Énergie-Climat qui faciliterait cette démarche vers l’autoconsommation.

40 000 particuliers ont déjà franchi le cap !

Comme l’autoconsommation séduit, EDF et ENR ont affirmé qu’ils ont déjà fait jusque là près de 40 000 installations ce qui est un chiffre conséquent et en perpétuelle évolution. A ce rythme, d’ici 10 ans, il est prévu que plus de 40% des foyers seraient à même de produire leur énergie ou tout du moins, un partie de leur consommation d’électricité.

 Comment fonctionne l’autoconsommation avec EDF ?

  Effectuer une demande

Pour bénéficier d’une aide de l’état, il faut au préalable faire une demande auprès d’EDF. Après cette démarche, un bilan solaire est effectué dans le logement. Les techniciens d’EDF évaluent quel pourrait être le rendement total du logement. En fonction de l’emplacement de la maison ainsi que de la surface de sa toiture, EDF décide ensuite que l’habitation est éligible ou non pour un projet d’autoconsommation et de ce fait, aux aides de l’état, c’est aussi simple que cela. Vous pouvez également si vous en avez le budget, vous lancer vous même dans l’aventure, dans ce cas n’hésitez pas à rejoindre des forums dédiés à ce mode de vie tel que https://forum-photovoltaique.fr/

Installation et production

Après les formalités administratives, l’installation des panneaux photovoltaïques ainsi que les autres équipements nécessaires tel que l’onduleur et le convertisseur seront à faire réaliser par un professionnel si vous bénéficiez d’une aide officielle ou par vous même dans le cas échéant.

Petite différence entre autoconsommation individuelle et collective

Actuellement, l’autoconsommation pourrait se faire de façon individuelle ou collective :

  • Autoconsommation individuelle:

Ce concept consiste à produire soi même son électricité. Elle pourrait donc être partielle ou totale. Elle serait partielle si l’alimentation électrique est en partie tirée de l’énergie solaire ou/et éolienne. Et elle est totale si l’habitation produit elle-même son électricité dans son intégralité.

  • Autoconsommation collective:

Dans ce cas précis, on pourrait aussi parler d’autoproduction. En effet, contrairement à l’autoconsommation individuelle, l’autoconsommation collective se porte sur la vente du surplus d’énergie produit. Grâce à ce concept donc, non seulement on peut bénéficier d’une énergie gratuite toute l’année, mais on peut également tirer des bénéfices en vendant son électricité à EDF.

Selon les dernières statistiques de chez EDF, plus de 20 000 foyers en France jouissent déjà de cette autoconsommation en énergie. 15 000 d’entre eux, seraient entièrement indépendant en matière d’électricité et les 5 000 restants vendent leur surplus de production et aident à alimenter ainsi le réseau secondaire.